Motive Moi
«Il est plus intelligent d'allumer une toute petite lampe que de te plaindre de l'obscurité.»
Lao-Tseu

Une autre citation ?

Prendre soin des autres, et de soi.

Écrit par Mickaël Gondry | 9th Apr, 2015 | LOL

On traite souvent grossièrement notre société d’individualiste. Et ça fait tout de suite penser à une sorte de compétition où tous les coups sont permis pour atteindre son but. Je ne parle pas des moyens extrêmes, bien que dans certains cas, cela arrive. Mais de ces moments où il est préférable de favoriser ses intérêts avant ceux des autres lorsqu'il en va de notre santé physique ou mentale.

Pourtant, tu peux être ce genre de personnes qui se montre systématiquement altruiste lorsque tes soucis sont tournés vers des personnes qui te sont chères. Tu ressens le besoin de leur venir en aide parce que tu les aimes. Tu peux aussi être ce genre de personnes qui vient à la rescousse de n’importe qui parce que tu es convaincu(e) que tu fais quelque chose de bien et que ça te remplit de satisfaction Se préoccuper des autres.

Dans les deux cas cités ci-dessus, tu te retrouves à dépenser plus ou moins de temps à t’occuper des autres. Leur bien-être est important pour toi car il est probable que leur situation te met mal à l’aise. Tu as aussi cette impression persistante que si cette personne ne se débrouille pas elle-même, votre relation en pâtira aussi. S’il s’agit d’un inconnu, c’est un pincement au cœur ou le fait de t’identifier à lui qui te pousse à agir.

Altruisme ou recherche de reconnaissance ?

Il existe des tas de raisons pour soutenir quelqu’un. Et pas toutes très bonnes. La plus illusoire est de se figurer qu’en donnant tout pour que quelqu’un se sente mieux, il t’en sera reconnaissant. Selon la façon dont tu amènes la chose, il se pourrait que ça se remarque et crée chez l’autre un léger sentiment de répulsion. La reconnaissance ne sera donc pas au rendez-vous. C’est donc une motivation faillible, bien que louable et compréhensible dans le fond.

La plus bénéfique est d’apporter ce qu’il y a de mieux quand un proche ou un individu en a vraiment besoin et que tu n’exiges aucune contrepartie. Tu le fais ainsi pour l’autre, mais aussi pour toi. Ca allège ta conscience et tu te sens toi-même valorisé par rapport à ton acte.

« L’homme mérite qu’il se soucie de lui-même car il porte dans son âme les germes de son devenir. » - Carl Gustav Jung.

Se préoccuper de soi.

Quoique tu puisses penser, peu importe combien de temps tu songes à aider quelqu’un, à te remuer les méninges pour trouver une solution, tu perds à chaque fois un peu plus de temps pour t’occuper de toi. Des gens lucides se demandent assez vite si on prendra soin d’eux aussi. La question apporte parfois des réponses décevantes. Même si effectivement, on te propose de t’aider ultérieurement, n’oublie pas qu’il est important que tu t’occupes de toi avant tout.

Égoïsme ou soin bénéfique ?

D’abord, tu sais ce qu’il te faut mieux que personne. Ensuite, pose-toi la question de savoir comment tu peux t’occuper de ton entourage, de tes amis, des autres personnes si tu te négliges, si tu ne sais pas comment te sentir bien dans ta peau, si tu ne te projettes pas dans l’avenir ? Une personne en plein épanouissement apporte déjà une meilleure image auprès des autres, elle est plus crédible lorsqu’elle donne des conseils, et surtout il se dégage d’elle une assurance qui est rassurante.

Fixe-toi des objectifs, poursuis tes projets, soigne-toi lorsque ton corps te fait défaut, change-toi les idées lorsque ton esprit se rebelle. N’oublie pas qui tu es. Tu peux aider et veiller sur chaque personne que tu le souhaites pour soulager ton âme, mais fais-le en pensant à toi parce que cela n’a jamais rien eu de mauvais.


Vous avez aimé ? Partagez :)


«Arrêtez de tourner autour de votre vie. Entrez dedans et vivez a fond !»
Florent Kosmala

Commentaires


Laissez un commentaire :)